Focus sur la phase lutéale

Également appelée phase progestative, la phase lutéale fait référence à la phase post-ovulatoire du cycle menstruel de la femme qui correspond à la période comprise entre l’ovulation et les règles. Le qualificatif « lutéal » est dérivé du corpus « luteum », reliquat du follicule qui abritait l’ovocyte libéré lors de l’ovulation et qui secrétait les oestrogènes.

Pendant la phase lutéale, le corpus luteum ou corps jaune produit la progestérone nécessaire à la maturation de l’endomètre. En d’autres termes, la progestérone secrétée pendant la phase lutéale transforme l’endomètre en un terrain « hospitalier », favorable à l’implantation de l’œuf fécondé.

La maturation de cette doublure utérine se produit à chaque cycle menstruel après l’ovulation, que l’œuf soit fécondé ou pas. En absence de fécondation, le corpus luteum cesse de produire la progestérone après 12 à 16 jours. Nous nous intéressons aujourd’hui à la phase lutéale dans le cadre de notre série sur les définitions autour de la progestérone.

Durée normale de la phase lutéale

La durée de la phase lutéale n’est pas particulièrement volatile : elle ne varie en effet que d’un ou deux jours chez une même femme, contrairement à la phase folliculaire qui est moins régulière. Ainsi, si votre phase lutéale dure habituellement 12 jours, elle ne s’étendra probablement jamais sur 15 ou 16 jours.

La fin de la phase lutéale est marquée par la survenue des menstruations qui font suite à l’arrêt de la sécrétion de la progestérone par le corps jaune. L’écoulement des règles s’explique par la désintégration de la doublure de l’endomètre à cause de la chute du taux de la progestérone dans le sang.

La phase lutéale est donc la phase post-ovulatoire de votre cycle de fertilité qui prend fin avec les saignements menstruels.

Les caractéristiques d’une « bonne » phase lutéale

La durée et la qualité de la phase lutéale sont des indicateurs pertinents de la fertilité chez la femme.

Si votre phase lutéale est inférieure à 10 jours, les risques d’infertilité s’accentuent et les chances de tomber enceinte deviennent faibles. Si le corps jaune stoppe la production de la progestérone après moins de 10 jours, la dentelle utérine perdra de sa capacité à accueillir l’embryon et les règles vont alors survenir avant même que l’ovule n’ait eu le temps de franchir la trompe de Fallope. La grossesse ne pourra donc pas se produire.

De même, si votre phase lutéale est caractérisée par des concentrations faibles en progestérone ovarienne, vous aurez beaucoup de difficulté à maintenir la grossesse et ce même avec une phase lutéale de 16 jours.

En somme, si votre phase lutéale n’est pas optimale que ce soit en termes de durée que de concentration hormonale, vous baissez vos chances de tomber enceinte. La meilleure façon de connaître la durée et la qualité de votre phase lutéale est de commencer à tracer votre fertilité grâce à une cartographie. Votre médecin pourra alors vous prescrire un traitement pour pallier les déséquilibres hormonaux ou réguler le cycle menstruel.

Progestérone Naturelle